La Becquée à l’UBO

Pass étudiant disponible auprès du service culturel
Accès à tous les spectacles du festival pour 20 €
Formulaire Pass Etudiant

Lundi 30 septembre

Parvis de la faculté Segalen – 13 h 00 – Entrée libre

Borders
Jody Etienne – Compagnie In Ninstan
Durée : 15 minutes

Pour le festival La Becquée, Jody Etienne propose une première étape de travail autour de Borders. Cette pièce conçue pour l’extérieur combinant les pratiques de la danse et de l’escalade est une exploration et un dépassement à la fois physique, mental et sensoriel. Le Festival la Becquée sera l’occasion d’inviter le public à découvrir l’instant décisif avant l’ascension.

© Julie Le Fèvre

Jeudi 3 octobre

Hall de la faculté de médecine – 13 h 00 – Entrée libre

Fight#1
Nicolas Mayet et Renaud Djabali
Durée : 20 minutes

Fight#1 est la première étape d’une recherche autour du thème de “la rencontre sans parole”, et se présente sous la forme d’un duo de danse-contact inspiré de l’Aïkido et du thaï chi. Dans ce premier round, la rencontre est envisagée comme un combat, une conversation silencieuse.
Un jeu de dialogue corporel où il faut s’écouter et s’affirmer pour se comprendre. Les corps remplacent les voix mais reste la nécessité de s’accorder (et d’articuler) pour chanter en silence, danser ensemble.

Salle du Clous – 18 h 30
spectacle gratuit pour les étudiants sur réservation auprès du service culturel

TranSes ou Les Métamorphoses Montet
Conférence dansée de la compagnie Lasko
Isabelle Elizeon-Hubert et Dimitri Tsiapkinis
Durée : 55 minutes

Cette conférence dansée est une exploration des expressions, des représentations et des poïétiques d’univers artistiques, telles que celles du chorégraphe Bernardo Montet, qui s’inscrivent dans les espaces de la Mondialité et de la Relation théorisées par le poète, romancier et philosophe Edouard Glissant.
La conférence dansée s’appuie ainsi sur l’univers, la pensée et les formes de la danse de Bernardo Montet pour dessiner ce qui définirait une création contemporaine inscrite dans la complexité de la Mondialité de Glissant.
Cette exploration de la danse de Bernardo Montet est ainsi un voyage au coeur d’une pensée de la multiplicité à l’oeuvre dans notre contemporanéité. Et se métamorphose ainsi en une sorte de rêve de cette danse.

© Elizabeth Elizeon-Hubert

Mardi 8 octobre

Esplanade faculté des sciences – 13 h 00 – Entrée libre

Création In Situ
Guiomar Campos – Compagnie CAD Plateforme
Durée : 20 minutes

Création In-Situ se créera grâce à une prise de contact par la danseuse avec le lieu en amont de la performance. Le but étant de s’approprier l’espace performatif pour dialoguer au mieux avec le public universitaire. Bousculer les habitudes, inviter les arts et le mouvement dansé où on ne les attend pas, tel est l’enjeu de la création In-Situ de Guiomar Campos à l’UBO.

Jeudi 10 octobre

Pôle numérique – 16 h 00 – Entrée libre

La danse de l’araignée
Marie Coquil – Compagnie Pour Un Soir
Durée : 20 mn
Chorégraphie : Marie Coquil
Interprétation : Rozenn Dubreuil

Un fil étiré, travaillé, tendu, croisé, re-croisé ! Lien qui fait les maillons d’une chaîne invisible reliant à tout jamais les versants d’une vie, de vies.
Il enferme dans nos mémoires pour que ne disparaissent jamais, ces moments partagés, ces histoires vécues, ces rencontres… Araignée du jour bonjour !
La danse de l’araignée est un solo de 20 mn pour Rozenn Dubreuil, interprète phare de la compagnie Pour Un Soir.
Ce solo, tel une toile tissée, retracera à sa manière l’aventure chorégraphique des deux artistes.

© Alain Monot

Samedi 12 octobre

Salle du Clous – 18 h 00
spectacle gratuit pour les étudiants sur réservation auprès du service culturel

Mouvement T
ANIMUS
Rozenn Dubreuil, Diane Vaschalde et Mélanie Lagadec
Durée : 30 minutes

L’Animus est la part masculine de la femme.

A travers leur danse, trois femmes vont à la rencontre de leur yang, leur homme intérieur, leur animus.

Cette pièce chorégraphique pour trois danseuses traite la question du genre, de la part de féminin et de masculin en chacun de nous.