Leila Ka – Poder Ser (France) / Anastasia Kostner (Italie/Pays-Bas) / Jody Etienne- Nostalgia (France)

Samedi 30 septembre, 20h30
Espace Keraudy, Plougonvelin

Tarif unique 10€ ou Pass Becquée
Création Becquée

[twocol_one]

Poder Ser – Leila Ka (France)

Durée : 20 mn
Chorégraphie et Interprétation : Leïla Ka
Création lumières : Laurent Fallot
Coproductions et soutiens : Le Théâtre – Scène nationale, Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines, Ramdam – Un centre d’art, L’Adami, CCN de Créteil – Val de Marne, Le Théâtre Icare – L’espace Keraudy, Plougonvelin

Leïla Ka, jeune chorégraphe nantaise est déjà venue au festival en 2015 avec un duo hip hop la Table. La lauréate des Talents Danse ADAMI 2016 revient  comme chorégraphe présenter sa première création en solo : Poder Ser.
Pode Ser signifie “peut-être » en portugais est un hommage à George Cordeiro et à Maguy Marin. 

Lorsqu’on regarde au loin, derrière soi,  on prend la mesure de ce que l’on a traversé, de ce et ceux qui nous ont sculpté, des paroles qui nous ont construit, on compte ceux qui nous ont accompagné et puis on s’étonne. On s’étonne de tout ce que l’on a été, les rôles qu’on a joué, certains assignés et de ce qu’on aurait pu être, peut-être… Et lorsqu’on regarde là, juste devant soi, on compte tout ce que l’on est aujourd’hui, on liste ceux qu’on devrait être ou rêveraient d’être encore, ainsi que tous les personnages dans lesquels on est disséminés. Et ça fait beaucoup.

Anastasia Kostner (Italie/Pays-Bas)

Durée : 20 mn
Chorégraphie et interprétation : Anastasia Kostner

En tant que danseuse contemporaine, Anastasia Kostner aime explorer les différents styles de mouvements et les techniques. La danse, la composition et le mouvement sont les piliers de sa trajectoire de vie. En grandissant entre la culture italienne, allemande et néerlandaise, elle a pu expérimenter un mélange de philosophies et de langues. Tout en connaissant de nombreuses manières de communiquer, le moyen le plus fort qu’elle a trouvé a été l’expression de son corps. Le mouvement, comme les autres formes d’art, peut exprimer les zones d’ombres de l’humanité qui n’auraient pas pu être exprimées ailleurs.

[/twocol_one]

[twocol_one_last]

Le Voyage : Jody Etienne (France)

Work in progress de NOSTALGIA
Durée : 12 mn
Chorégraphie et interprétation : Jody Etienne
Composition musicale et sonore : Simril Lennert
Production/administration : Aline Berthou
Production : Compagnie In Ninstan
Coproductions – Résidences : Danse à tous les étages – Rennes/Brest, Le Mac Orlan – Ville de Brest, L’Hermine, Scène de territoire pour la danse – Sarzeau, Golfe du Morbihan – Vannes.
Aides et soutiens : Le Quartz – Scène nationale de Brest, le Centre National de la Danse – Pantin et Lyon, Le Vallon – Ville de Landivisiau, La Chapelle Dérézo – Brest ; les dispositifs Tremplin – parcours d’auteurs chorégraphiques et DanSCe Dialogues 2 – Spectacle Vivant en Bretagne.
La création NOSTALGIA est soutenue par la DRAC Bretagne et la Ville de Brest au titre de l’aide au projet.

2013 marque le début de la collaboration entre La Becquée et Jody Étienne, danseur réunionnais, ainsi que l’installation de sa compagnie IN NINSTAN à Brest.

Le Voyage est extrait de sa nouvelle création NOSTALGIA pour trois danseurs. Il s’agit de traiter le sentiment de la nostalgie comme une matière à interroger les rapports qui existent entre l’espace, le temps et nos propres constructions identitaires. Le chorégraphe imagine, pour ce solo, une danse autour de l’errance, du(des) déplacement(s), du déracinement, faisant émerger une temporalité, une physicalité propre au monde du voyage, des mouvements du corps parfois non conformes aux exigences de la situation pour lui permettre de toujours aller de l’avant.

[/twocol_one_last]

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer