Vendredi 19 janvier
• 19h00 / Salle du Clous
(2 Avenue le Gorgeu, 29200 Brest)

Rouler dans l’« R », jusqu’à l’accent-tuerFranck Kuntz

Durée : 30 mn
Chorégraphie et musique: Franck Kuntz
Interprétation danse et voix : Suzel Barbaroux
Voix off : 20 personnes de centres d’accueil de Brest et Marseille

Ce solo dansé constitue une véritable performance artistique, cristallisant à la fois des valeurs humaines, un propos sensible et une conception surprenante du rapport de la danse avec le «son» d’un texte. Ce solo pose à travers un propos décalé et non politisé, la condition de l’adaptation de l’Etranger à (ou dans) un milieu étranger ; l’idée du passage et de la transformation, suscitant de ce fait la résultante artistique et créatrice de cette fusion.

Entrée libre

newsletter mouvements T Franck Kuntz 1000px

.

.

.

.

évènements passés :

Samedi 16 décembre
• 17h30 / Espace L’Cause
(4 rue Ernest Renan, 29200 Brest)

PORT-TRAITS BREST-TOI (extraits) – Jennifer Dubreuil-Houthemann

Durée : 3 fois 10 minutes de projection, suivie d’une discussion autour du travail de l’artiste intervenant.

Jennifer Dubreuil-Houthemann présente ici 3 vidéos qu’elle a réalisé. LE BANC, LA PORTE, LE TOI-T.
Elles s’inscrivent dans le projet PORT-TRAITS BREST-TOI. Ce projet porte sur la mémoire individuelle au sein d’un espace collectif. Ici, le souvenir, l’histoire d’un habitant dans la ville de Brest devient matière à créer, à rêver. Seule ou parfois accompagnée, Jennifer se met en scène par la danse dans des espaces en lien direct avec la ville et son histoire. Les textes que l’on entend et dont elle est l’auteur accompagne ses mouvements et notre voyage.

Entrée libre

Lundi 25 septembre 2017
18h00  / Librairie Dialogues / Brest

Mouvements T  “Le Banc” – Jennifer Dubreuil-Houthemann
Discussion et performance du solo « Le Banc » au café Dialogues

Le banc, est le premier volet d’une série de vidéos qui s’inscrit dans le projet PORT-TRAITS BREST- TOI. Dans ce travail, Jennifer s’intéresse de près à la mémoire individuelle au sein d’un collectif. Ici, la mémoire des habitants de la ville de Brest et de ses environs. Elle souhaite revaloriser cette mémoire et la transmettre. “Les habitants sont éphémères, et sous cet angle la ville l’est aussi. Ils sont la matière vivante de la ville, ils la définissent, la transforment, générations après générations. Ces mémoires multiples sont vitales. Elles font notre culture, se nourrissent du passé, guident notre présent, permettent de mieux bâtir notre futur.”

Jennifer se met en scène à la librairie Dialogues et fait revivre en mouvements les mots qu’elle a écrits pour la vidéo, Le banc. Cette voix que l’on entend, sont les pensées d’une femme qui nous font revivre malgré elle les bribes d’une nuit qu’elle n’a pas pu oublier. “Première rencontre à Saint-Martin, je me souviens des mots échangés. Devant ce café, deux Brestois nez à nez, familiarité rassurante alors que tu n’es qu’un étranger. Notre histoire apparaît par
défaut comme sur le négatif d’une photo. Elle est fiction, souvenir éternel, d’une nuit sans pareil le jeudi 20 avril 1957. Mais à quand le prochain alignement des astres, combinaison parfaite, qui me mènera à ta barque? Je ne veux pas attendre. Sur notre banc pourtant, je regarde le ciel.”

Entrée libre